“Ousmane Sonko, halte à la manipulation” (Par Ibrahima Dianor)

0

Devant les gesticulations de ce rampant hideux, symbole de tout ce qui est mauvais dans la société contemporaine, la si belle jeunesse du Sénégal a intérêt à faire très attention. Parallèlement, devant les discours haineux, violents et racistes de ce vulgaire petit monsieur qui se prend pour le centre du monde, les sénégalais ont intérêts à rester vigilants: le Sénégal, pays de la Téranga est une terre de paix, d’ouverture et d’hospitalité pour tout le monde; il le restera pour toujours.

Nous rappelons également à ce manipulateur éhonté, indiscipliné, que l’usage de la violence n’est qu’un seul aspect du viol parmi tant d’autres comme la contrainte sous toutes ses formes que seul le juge est apte à qualifier suivant tous les éléments de preuve en sa possession.

Qu’il arrête donc de tenter de brouiller la perception de l’opinion publique sur la qualification juridique du délit de viol selon le Code pénal, en tentant de les orienter vers l’usage de la force et de la violence physique uniquement.

L’essentiel est que c’est avéré et prouvé qu’Ousmane Sonko était seul dans une chambre du salon de massage avec Adji Sarr et selon les témoignages de la deuxième masseuse, Ousmane Sonko a pris un bain après lui avoir réclamé une serviette après son retour dans le salon, puisqu’elle était sortie laissant seuls Sonko et Adji Sarr.

Question : Pourquoi Sonko n’a pas demandé une serviette à Adji Sarr avec qui elle était mais à la deuxième masseuse qui n’était pas là ?

Réponse: Soit Adji souffrait, soit Adji en voulait à son bourreau.

En tout état de cause. Dieu seul sait ce qui s’était passé entre les deux individus dans leurs moments de solitude et que seul un procès pourrait tout clarifier.

Cependant, nous demandons à Ousmane Sonko d’être plus respectueux de nos coutumes et de nos mœurs lorsqu’il s’agit de parler d’une personne disparue à jamais surtout du Doyen des juges, feu Samba Sall qui nous a tristement quitté ; que notre éducation ne nous a jamais permis de parler de cette manière incorrecte et inadmissible à une personne décédée.

Nous lui demandons aussi de revoir sa piteuse et médiocre communication axée uniquement sur le mépris, le racisme et la haine vis à vis des occidentaux; ce qui nous a déjà coûté 14 morts dont deux sénégalais brûlés vifs, calcinés à l’intérieur de Auchan Keur Massar à cause des incitations à la haine contre la France et ses intérêts; ce qui a aussi amené des milliers de sénégalais au chômage.
Nous lui disons également que cette jeunesse dont elle parle s’est réveillée maintenant du joug quotidien des mensonges et de la manipulation ainsi que des accusations sans fondement et sans preuve dont il est le champion et l’artisan : cette jeunesse a demandé pardon au Président Macky SALL ; cette jeunesse a remercié et félicité le Président Macky SALL, publiquement.

Nous rappelons à ce vaurien d’Ousmane Sonko que c’est cette jeunesse dont il tente de séduire qui lui a traité de « BODIO-BODIO » national lors de l’inauguration du stade Abdoulaye Wade, bijou incontestable, qui a fait le bonheur de toute la jeunesse du Sénégal.

Et à propos de preuve, nous lui rappelons sa promesse, parce que cela fait maintenant deux bonnes années :

Il nous avait affirmé, dans l’affaire des 94 milliards, connaître le numéro de compte, les numéros de virement et la date des virements effectués par Mamour Diallo. Il nous avait promis de mettre tout cet arsenal juridique à la disposition de la presse, « d’ici une semaine » ; depuis lors, cela fait deux ans de tartufferies, se mensonges, de calomnies, d’insultes et d’accusations gratuites comme il l’a fait avec Ahmed Khalifa Niasse qu’il avait accusé de vol avant de ramper devant lui dans son salon pour demander pardon sans vergogne ; nous exigeons que ces preuves solides que ce petit monsieur dit détenir soit publiées, parce que nous voulons connaître la vérité.

Oui, nous voulons savoir dans quelle rapport ou dans quel document l’OFNAC a dit que : C’est Ousmane Sonko qui a raison face à Mamour Diallo ». Sonko, amal sounou kersa !
Nous voulons également connaître la vérité de ce qui s’est passé entre toi Ousmane Sonko et la petite Adji Sarr dans la solitude du salon de massage nocturne de Sweet Beauté, loin et à l’insu de tes deux Diongoma en plein couvre-feu dans un moment difficile où tous les soldats de la République étaient au front contre la COVID 19.

Cette fois ci ce petit monsieur seras seul dans son Mortal-Kombat car non seulement le contexte n’est plus le même mais tout le monde a compris son jeu et ses manipulations.

Oui, Malheureusement pour Ousmane Sonko, les sénégalais ont vite compris que le mensonge fait partie de l’ADN de cet individu et quand il ment, il n’hésite même pas .

Des individus comme ça ne sont bons que pour la poubelle ; la République n’en a pas besoin, vraiment !

Ibrahim Dianor Président du Conseil Communal de Bokidiawe et Membre de la COJER MATAM

Leave A Reply

Your email address will not be published.