L’AMNT (Assemblée mondiale de normalisation des télécommunications), se tient en ce moment à Genève.

0

Genève, Suisse le 08 mars 2022.

L’AMNT (Assemblée mondiale de normalisation des télécommunications), se tient en ce moment à Genève où nous avons un immense honneur d’y participer à travers la délégation du Sénégal.

Celle-ci se tient dans un contexte grave avec la pandémie du covid-19 et surtout avec la guerre en Ukraine, avec ses impacts sur tous et sur tous les secteurs de l’économie mondiale.

Le Sénégal est représenté par le Ministère des télécommunications, de l’économie numérique et des Postes, le Ministère des Finances, l’ARTP, la Sonatel et le corps diplomatique sénégalais en Suisse.

Cette assemblée mondiale de normalisation des télécommunications est une occasion et une tribune extraordinaire où des acteurs du secteur et des parties prenantes se penchent sur les problématiques afin de relever les défis des technologies numériques émergentes dans des domaines allant de la 5G à l’intelligence artificielle en passant par l’Internet des objets.

Ceci pour construire l’avenir numérique de demain. L’IUT veut apporter sa contribution à l’heure actuelle. L’objectif ultime d’une conférence mondiale comme celle-ci est d’aider à mettre les avantages de la technologie à la portée de tous, sans exception !

Dès lors dans son discours introductif, le Secrétaire général de l’IUT fixait déjà le cap en disant : « Les normes de l’UIT ont un rôle important à jouer, en garantissant l’ouverture et l’interopérabilité, en permettant une réduction des coûts grâce aux économies d’échelle, en instaurant des règles du jeu équitables pour les pays en développement, en créant les conditions nécessaires à l’élaboration de normes qui comptent dans les domaines où des secteurs convergents se rejoignent et, enfin, en favorisant l’innovation dans les domaines des soins de santé, des services financiers, de l’énergie, de l’agriculture, de l’éducation, des villes intelligentes, et dans tous les autres domaines liés aux Objectifs de développement durable adoptés par les Nations Unies ».

C’est pour cela qu’il est pertinent de se poser les questions légitimes suivantes et d’apporter des solutions :

1. Comment aider les personnes qui ne sont toujours pas connectées, qui n’ont pas les moyens financiers d’acheter des appareils et d’accéder à des services ou qui trouvent que ces appareils et ces services sont trop compliqués à utiliser ou pas suffisamment sécurisés ?

2. Comment apporter des idées nouvelles et concevoir des politiques novatrices pour contribuer à connecter ceux qui ne le sont pas encore.

3. Comment faire en sorte que les processus de normalisation inclusifs puissent contribuer à rompre les cycles d’exclusion et à accélérer la transformation numérique pour tous ?

4. Comment accélérer la réalisation des objectifs du développement durable (ODD) ?

5. Comment adopter le numérique, davantage du numérique dans les entreprises et la transformation numérique dans nos sociétés ?

Tels sont les enjeux majeurs de cette assemblée générale.

La normalisation internationale des télécommunications s’avère alors essentielle.

Amadou LY
Ingénieur en Télécommunications et Réseaux,
Expert en Aménagement Numérique des territoires,
Membre du Collège de l’Artp (Autorité de Régulation des télécommunications et des Postes)

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.