Entre népotisme, clientélisme politique et mauvaise gestion de la ressource humaine : Le feu couve à l’ONFP

0

Entre plaintes et complaintes, les employés de l’Office National de la Formation professionnelle (Onfp) ne savent plus à quel saint se vouer. Les conditions de travail sont telles que même le mandat des délégués qui est expiré depuis belle lurette peine à être renouvelé. Du mieux selon plusieurs sources internes qui, lasses d’être mal traités et face à l’absence de syndicats au niveau de la maison, ont joint Seneweb pour se plaindre de la situation qui prévaut dans l’entreprise et empeste l’atmosphère professionnelle.

Au banc des accusés, le directeur Général. Des sources internes font état d’une gestion calamiteuse. Entre recrutements abusifs, guidé par un clientélisme politique qui ne dit pas son nom. Une mauvaise prise en charge de la ressource humaine sur place. Aucun respect des normes juridiques qui régissent le monde du travail. « Le Directeur général tient bien les rênes et choisit sa destination pendant que les travailleurs, laissés en rade, broient du noir », note une de nos sources.

Ce personnel a triplé en deux ans. Les seuls qui sont un peu mieux traités sont les « militants ». Selon toujours notre source, tout est à l’envers, même les offres de prises en charge scolaire, principal cahier des charges de l’entité ne sont pas rendus publics pour que les Sénégalais dans leur ensemble puissent en bénéficier. Là aussi raconte-t-on, ce sont les militants qui sont mis au-devant des rangs des bénéficiaires.

A cette anarchie s’ajoute une pléthore de prestataires fantômes. « Ils sont nombreux les prestataires qui allongent la liste de la ressource humaine et qui ne sont jamais vus au niveau de la structure » amplifie la source. Elle ajoute qu’un abus d’autorité sans précédent est en train d’être exercé sur le personnel avec des affectations arbitraires qui ont déchiré des familles ainsi que des sanctions administratives sans fondements réglementaires.

Du côté de la direction, les versions sont à l’encontre de ce que disent certains agents de la structure. Souleymane Soumaré affirmait dans que dans son staff il n’existe pas de Diourbelois encore moins de militants. « Ce qu’on nous a confié appartient à tous les Sénégalais et nous faisons de sorte que tout le monde y voit son compte ».

Leave A Reply

Your email address will not be published.