Appels à la résistance : Quand nos politiques prennent la jeunesse pour des ”cafards à massacrer”!

0

Je suis un homme politique. J’ai eu maille à partir avec la justice, au lieu d’aller répondre comme un bon citoyen, un gentleman,  j’appelle la jeunesse, pour qu’elle aille répondre à ma place.  Elle sera mon bouclier face aux forces de l’ordre, afin que mon affaire soit dépeinte comme une affaire politico-judiciaire. Je mets la jeunesse au devant pour qu’elle lave mon honneur aux prix de sa vie.Tel est le rituel désormais de mise chez nos politiciens qui ne lésinent plus sur aucune prouesse pour se servir de la jeunesse comme bouclier face aux forces de l’ordre déployées par le pouvoir en place.

Je suis politicien, j’aspire à diriger mon pays, mais sa jeunesse, je la considère comme un groupe d’hommes à abattre pour que je puisse atteindre le sommet.

A lire aussi : (Vidéo) Convoqué au tribunal : Barthélémy Diaz rappelle à Macky les évènements de mars et avertit

Je suis politicien, je veux être Président, maire, député… mais, les inondations, le sous-emploi, la famine, le manque d’infrastructures routières et sanitaires, la pénurie d’eau, la hausse des factures et des denrées, les litiges fonciers, le crime, la consommation des substances illicites chez la jeunesse… ne m’intéresse pas. Ce qui m’intéresse c’est d’utiliser ma jeunesse pour mes intérêts personnels.

Voila le genre de politiciens qu’a le Sénégal. C’est malheureux de le dire, mais certains de nos politiciens ne prennent pas la vie des gens au sérieux. Au lieu de trouver des solutions à la demande des populations comme le ferait un bon homme du peuple, ils ne cessent de réclamer le ”sang” à cette même population afin que leurs soucis se dissipent.

Ils commencent d’en prendre leur aise. Ousmane SONKO l’a fait avec son affaire contre Adji SARR. Depuis lors, le leader de PASTEF appelle les jeunes à envahir la rue. La dernière en date; est son message sur sa page facebook, suite à l’affrontement des pros-GUIRRASY et les forces de l’ordre à Kédougou. ”Soyons tous prêts au sacrifice car il en va de l’avenir de ce pays et de celui de nos enfants et petits-enfants”. Si on  sacrifie  les enfants ,qui va assurer la relève de notre pays. ! Personne, serions-nous tenté de répondre, peut être ses descendants.

A lire aussi : (Vidéo) Dernière minute : Le député Boubacar Biaye brise en fin le silence “le diable a utilisé le micro et la plume pour….”

De quel massacre parle-t-il? Pourquoi un tel vocabulaire ? Pourquoi demander toujours à ce que le sang soit versé pour résoudre vos querelles individuelles.

La jeunesse n’est pas constituée de “cafards”, pour qu’on la massacre. Idem pour vos opposants.  Elle n’existe pas pour vous obéir au doigt et à l’œil. On a dépassé l’âge de l’esclavage.

C’est ce que Barthélémy devrait comprendre. Mais, le maire de Mermoz Sacré-Cœur, tête de liste de la coalition ”Yewwi Askan Wi” pour la mairie de Dakar, devant répondre demain à la justice, 10 novembre, dans l’affaire l’opposant à la famille de feu Ndiaga DIOUF, M. DIAZ, appelle la jeunesse à envahir le tribunal. Cette jeunesse  n’a surement pas d’ambitions,serions-nous tenté de dire.

A lire aussi : (Vidéo) “Gueumou gnou dara…” : Serigne Modou Bousso Dieng crache du feu sur l’Opposition !

“Nous appelons les jeunes à envahir le tribunal de Dakar pour exprimer leur colère, et partout où vous serez à Dakar. Je vous appelle à la résistance”, a-t-il demandé lors de sa conférence de presse d’hier. Lui, il a un ”mérite”, celui de participer à cette résistance, ”je ferais cette même résistance au sein du tribunal, pour mettre fin au cirque”.

Chers opposants, politiciens, autorités…la jeunesse de votre pays n’est pas constituée de marionnettes. Ce sont des êtres, des frères, des sœurs, des pères et mères de familles, des cousins et cousines.

Que nous veulent ces politiciens, que représentons-nous à leurs yeux?

Au lieu de faire face à leurs peurs, ils incitent la jeunesse à la violence pour échapper à la justice.

En tout cas, nous espérons qu’au moment du massacre, on verra vos enfants , vos nièces, neveux et frères au premier rang.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.