Structuration du secteur pharmaceutique : Le Bureau Opérationnel de Suivi du PSE veut garantir la souveraineté du Sénégal en médicaments

0

 

Le Sénégal ambitionne, à travers le projet phare « Dakar Medical City », d’être le centre de soins de référence et un hub pharmaceutique au niveau régional. Cette orientation a été  confirmée par le contexte de la pandémie du Covid-19, qui a fini d’ériger le secteur de la santé comme une des priorités à réaliser pour renforcer la résilience du pays et maintenir sa dynamique d’émergence.

Ainsi, dans le cadre du Plan d’actions prioritaires ajusté et accéléré (PAP II 2 A), le secteur
de l’industrie pharmaceutique a été identifié comme une des priorités à réaliser en vue de
mettre à l’abri le pays à des risques de pénurie de médicaments de base nécessaire pour
préserver la santé des populations.

Afin de donner corps à ce projet, l’Etat du Sénégal a entrepris certaines actions en relation
avec ses Partenaires techniques et financiers. A cet effet, les gouvernements sénégalais et
britannique ont organisé, le 25 février 2021, un forum d’investissement qui s’inscrit dans
le cadre d’une feuille de route dont l’objectif est d’amorcer le développement de
l’industrie pharmaceutique au Sénégal.

C’est dans cette optique que les autorités ont lancé le projet « Plan de relance du secteur
de l’industrie pharmaceutique ». L’objectif visé est de garantir la souveraineté du
Sénégal en matière de médicaments essentiels, en réduisant la dépendance aux
importations de produits pharmaceutiques par l’accélération de la production et de la
distribution locale de médicaments et de consommables

Concrètement, la stratégie de développement de l’industrie pharmaceutique du Sénégal
vise à relever le défi d’une production locale de médicaments de 30% d’ici 2030 et 50%
d’ici 2035. Pour ce faire, le Sénégal compte s’appuyer sur deux leviers afin d’accompagner
la montée de la production locale :

– Le soutien et l’accompagnement des acteurs locaux et internationaux
– La mise en place de réformes structurelles pour le secteur

II- Focus sur la méthodologie de structuration du BOS
Pour répondre à un impératif de fédérer toutes les initiatives et d’offrir un cadre unique
d’actions, seul gage pour réussir le pari de la relance du secteur de l’industrie
pharmaceutique, le Bureau Opérationnel de Suivi du Plan Sénégal Émergent (BOS), en
relation avec les différentes parties prenantes concernées, a engagé le processus de
structuration du projet de relance du secteur de l’industrie pharmaceutique suivant une
approche inclusive qui replace le secteur privé et les investisseurs concernés au cœur de
la problématique de son développement

Après avoir bouclé la première étape du processus marquée par la tenue, le 16 novembre
2020, d’un Atelier d’orientation stratégique, le BOS pose un autre jalon en lançant, le
lundi 20 septembre 2021, le LAB qui marque le démarrage de l’atelier intensif de
structuration du secteur de l’industrie pharma. Pendant cinq (5) semaines, près d’une
centaine de participants – acteurs publics et privés et PTF – se pencheront sur les aspects
techniques et financiers du projet.
Pour rappel, la phase Lab est le cœur du processus de structuration ; c’est un cadre de
structuration technique et financière de projets complexes entre l’Etat et le secteur privé.
Il s’agit d’une plateforme de production de l’ensemble des livrables qui permet d’assurer
la mise en œuvre réussie d’un projet.
III- Objectif
Cet exercice inclusif vise à structurer de manière complète le plan de relance du secteur
de l’industrie pharmaceutique, à travers l’implication des porteurs de projets dans les
maillons cibles de la chaine de valeur des médicaments (Recherche développement,
Production et Distribution).
Les différentes interactions permettront aux décideurs publics et privés de la profession,
aux partenaires techniques et financiers, aux acteurs de la formation professionnelle, de
définir les éléments opérationnels des réformes prioritaires du secteur. Ce sera également
l’occasion d’évaluer les besoins en investissement public et privé pour réussir la relance
du secteur de l’industrie pharmaceutique. Le Lab vise aussi à définir un plan
d’implémentation détaillé du projet.
IV- Résultats attendus
A la sortie du LAB, les résultats suivants sont attendus :
✓ Les projets privés devant intervenir dans la relance du secteur pharmaceutique
seront identifiés, et priorisés et feront l’objet d’accompagnement par les structures
dédiées pour leur maturation ;
✓ Les besoins des acteurs privés seront identifiés, évalués et présentés aux
démembrements de l’Etat pour une prise en compte dans leurs plans de
financement ;
✓ Les institutions financières et les partenaires techniques et financiers seront
mobilisés pour échanger avec les porteurs de projet et solliciter leurs engagements
pour accompagner les acteurs du privé et l’Etat dans la réalisation des projets ;
✓ Les hautes autorités seront mobilisées pour prendre des engagements techniques
et financiers pour l’opérationnalisation du plan de relance du secteur
pharmaceutique.
✓ Les éléments d’opérationnalisation des réformes prioritaires pour la réussite de la
relance du secteur pharmaceutique sont produits

Leave A Reply

Your email address will not be published.